Nicolas Salagnac

Marie-Laure Tarbouriech, MOF 2011, gravure en modelé.

XXIII e concours : Un des Meilleurs Ouvriers de France Période 2009/2011.
Gravure en modelé.

Marie-Laure Tarbouriech, MOF 2011, gravure en modelé.

J’ai commencé à m’intéresser au concours et à me documenter en 2007, à la fin du 22ème concours MOF. Je me suis inscrite fin 2009. En mars 2010, nous sommes convoqués pour participer aux épreuves qualificatives à Paris, à l’Ecole Estienne.

Il a fallut attendre les résultats des épreuves qualificatives avant d’avoir les sujets des épreuves finales, ensuite, nous disposions d’un an pour réaliser deux gravures.

Un sujet imposé : une gravure en taille directe d’après un dessin de Léonard de Vinci le “buste de guerrier en armure fantastique” et un sujet libre au choix : “la danse”, “faune et flore”, “Milon de Crotone” (légende grecque). Nos gravures et les dossiers explicatifs devaient être livrées à Clermont-Ferrand fin avril 2011, pour y être jugées, puis les travaux des lauréats ont été exposés lors de l’Exposition Nationale du Travail durant trois semaines.

Pour le sujet imposé, une gravure en taille directe, c’est à dire un travail exclusivement fait à la main. La gravure mesure 5cm sur 8cm . Le métal utilisé est de l’acier ou du laiton. Il était possible de graver en creux ou en relief. J’ai décidé de le faire en relief, sur un bloc d’acier K720. Dans un premier temps, j’ai fait le détourage du poinçon à la fraiseuse, puis tout le modelé à la main avec des échoppes. Le modelé a une hauteur maximum de 0.5mm.

Pour le sujet libre, on est autorisé à travailler dans notre spécialité. Le thème “faune et flore” était celui qui me convenait le plus. Je travaille en Suisse, pour la Manufacture de Haute Horlogerie Blancpain, j’ai donc choisi de décorer une montre.

Pour pouvoir faire les croquis, je me suis surtout documentée dans des livres et sur internet, j’ai aussi été faire des photos dans les forêts environnantes. J’ai du faire 60 ou 70 croquis d’animaux, d’arbres, de plantes et de paysages pour trouver ceux qui convenaient le mieux.

Au début, je voulais tenter de décorer les ponts et la masse d’une montre bracelet (automatique, calibre 1150, quantième complet, phase de lune), mais les ponts ne se prêtaient pas au décor que j’envisageais, alors j’ai du reprendre mes premières esquisses et changer pour une montre de poche qui a des ponts plus grands et plus lisibles. Les ponts une fois montés ont un diamètre de 35.4mm, l’épaisseur disponible pour la gravure représente 0.4 mm. Les ponts sont en laiton, une fois gravés, ils sont rhodiés pour éviter l’oxydation. La pièce représente des animaux sauvages que l’on peut trouver dans la Vallée de Joux : un lynx, deux oiseaux, un héron, un chamois, un coq grand tetras, un renard, un loriot (petit loir), un écureuil et deux belettes.
Pour cette gravure, le procédé de fabrication est libre, j’aurais donc pu utiliser une commande numérique, ou faire un modèle plus grand en résine puis le réduire au pantographe, mais nous n’utilisons pas ces machines chez Blancpain, j’ai donc tout gravé à la main, à l’échoppe sous binoculaire.

Il m’a fallut environ 300 heures pour graver le buste de Léonard de Vinci, et 230 heures pour la gravure des ponts de la montre de poche, auxquelles il faut rajouter un certain nombre de soirées et de week-end pour faire les recherches et mettre au point le croquis .

J’ai eu la chance d’avoir été fortement soutenue par la direction de Blancpain, qui m’a autorisé a utiliser les locaux, l’outillage et toutes les ressources de l’entreprise. Ils m’ont fourni toutes les pièces de la montre, l’atelier de mécanique a commandé et préparé mon bloc d’acier. Tous les collègues ont suivi mon travail depuis le début et m’ont constamment encouragés ; les autres graveurs se sont chargés des commandes difficiles ou urgentes, pour que je puisse me concentrer sur le concours ; les horloger ont fait le montage final de la montre en un temps record. C’est grâce a tous que j’ai pu aller jusqu’au bout de ce défi.

Le diplôme “Un des Meilleurs ouvriers de France” est un diplôme de niveau bac +2, reconnu par l’état. Les deux dernières promotions, en 2007 et en 2004, n’ont pas eu de lauréat en gravure. Le dernier diplômé était Nicolas Salagnac (Lyon) en 2000. Cette année, nous sommes trois lauréats : Patrick Maugard (Dinan), Louis Boursier (Paris) en gravure en cachet, et moi en gravure en modelé.

Ce diplôme représente la recherche d’un niveau de qualité et la reconnaissance de l’excellence de la part de professionnels renommés. Il me permet de porter le col Bleu-Blanc-Rouge sur ma blouse. A l’automne, il y a eu la remise des médailles à la Sorbonne à Paris, suivi d’une réception à l’Elysée, en présence du président Sarkozy. Il y aura aussi une réception au niveau départementale, pour la remise des diplômes.

Photographie portrait issue du magazine : Lettre du Brassus
Photographies des pièces de concours sont de Marie-Laure Trabouriech. Merci pour ce partage.

Marie-Laure Tarbouriech
MOF 2011 graveur en modelé
Graveur chez Blancpain

Lien vers le site de BlancPain : Lien.
&
Photo et article sur Marie-Laure Trabouriech dans la lettre du Brassus – n°10