« Graveur médailleur, Meilleur Ouvrier de France, je crée et réalise le haut de gamme en matrices et poinçons pour l’édition de médailles et dérivés, matrices de gaufrage, cartes de visite et papier à en-tête, trophées, poinçons pour marquage à froid, sculpture en métal et restauration d’objets d’art. »– Nicolas Salagnac

Les événements du moment

Julien Cousin, photographe est venu fixer des instants de gravure en médaille par des pixels. Sa spécialité, traduire les gestes artisanaux, le regard, le toucher et la matière avec le noir, les gris et le […]

Lire l’article

Suite à un concours pour la nouvelle médaille des Députés, le jury de l’Assemblée Nationale retient la création d’Elisabeth Pectorin, maître graveur honoraire de la Monnaie de Paris pour le revers et de Nicolas Salagnac […]

Lire l’article

Samedi 14 Décembre 2019, le président du Cercle Lyonnais de Numismatique, Jean-Marc Gohier et près de 30 membres du cercle viennent visiter mon atelier et découvrir mon travail de graveur médailleur. Un moment privilégier pour […]

Lire l’article

La vidéo du jour

Reportage passé sur le 19/20 Rhône-Alpes, le 8/9/2017.
Merci France 3 Rhône-Alpes – Silvie Boschiero, Thierry Swiderski.

C’est à Lyon, où fut frappée au XVème siècle la première médaille en France, que travaille Nicolas Salagnac, graveur-médailleur. Il a été choisi pour réaliser la médaille destinée aux prochains sénateurs. Cette décoration républicaine est un symbole de l’artisanat d’art français.
Une médaille frappée sera remise à chacun des 348 sénateurs qui seront élus le 24 septembre prochain. Une pièce exceptionnelle dont la création a été confiée à Nicolas Salagnac, graveur médailleur lyonnais, Meilleur Ouvrier de France en 2000 : son projet a été retenu au terme d’un appel à projet.

Formé à la gravure à l’école Boulle, le médailleur a installé son atelier à Villeurbanne. Il a déjà à son actif la médaille de la Villa Médicis, celle de la Ville de Lyon ou de la Présidence de la République de Nicolas Sarkozy.

Du modelage sur plâtre au test en plomb de la matrice (un moule gravé à l’envers et en creux), il a fallu des mois pour sculpter les deux faces de ce nouveau symbole de la République. Avec une Marianne habillée des drapeaux français et européen.

Les médailles du Sénat seront frappées dans les semaines qui viennent par la maison Arthus-Bertrand. L’artisan d’art, lui, a un rêve : réaliser des médailles olympiques…

Lien vers l’article sur France 3.