Nicolas Salagnac

Musée du Louvre, Mona Lisa et la Victoire de Samothrace

Musée du Louvre, Mona Lisa et la Victoire de Samothrace

Musée du Louvre, Mona Lisa et la Victoire de Samothrace

Les premiers jetons touristiques du Musée du Louvre touchent ses icônes féminines : la fameuse Joconde (Mona Lisa de Léonard de Vinci), et la Victoire de Samothrace. Pour cela la R.M.N. a choisi l’entreprise « European Medals Company » comme fournisseur de ces premières monnaies et Xavier Martin de « European Medals Company » a sollicité le graveur Nicolas Salagnac pour répondre à cette demande particulière.

La première étape aura été la mise au point des projets sous forme de maquette (montage images et texte des futures monnaies). Les premiers sujets touchent les icônes féminines du Musée du Louvre : la fameuse Joconde (Mona Lisa de Léonard de Vinci), et la Victoire de Samothrace.

Une fois les projets arrêtés, il est temps de graver la matière. Il s’agit dans un premier temps de réaliser un modelage à une échelle six fois plus grande que le diamètre final de 34 mm. Plusieurs contraintes s’imposent sur ces projets : nous sommes sur une gravure monétaire, et donc l’épaisseur totale du modelé de la future médaille ne doit pas dépasser 0,4 mm de hauteur. L’ensemble de la gravure doit être en « dépouille » et bien entendu être ressemblant au modèle, expressif et vivant. Pour cette étape, je travaille principalement sur une galette de plâtre à l’endroit et à l’envers, d’empreintes en contre-empreintes, autant de fois qu’il le faut.

Cette étape de la sculpture finie, elle est validée par la RMN et le Musée du Louvre.

Retouche suite aux remarques faites. Puis réduction du modelé sur un bloc d’acier, en poinçon. La sculpture est ici reproduite par réduction à l’endroit sur mon tour à réduire. Une passe d’ébauche et une passe de finition.

Terminée, la gravure ici reproduite est complétement reprise à la main, pour supprimer les traces de la machine et surtout pour reprendre quelques détails, apporter des matières et des zones polies, redessiner dans l’acier et donner la vie à ces futures médailles.
Puis le poinçon est traité thermiquement pour permettre l’enfonçage d’une matrice qui sera le coin de frappe des futures jetons.

Dernière étape, l’édition des médailles en frappe monétaire, diamètre 34 mm sur laiton. Il ne reste plus qu’à acheminer les monnaies sur le lieu de vente à la boutique de la RMN au Musée du Louvre, en vente depuis cet été.

Quelques images des étapes de ces créations :

Mona_Lisa_Louvre_RMN_Nicolas_Salagnac_IMG_0529

la Joconde – Mona Lisa de Léonard de Vinci

Victoire_de_Samothrace_Louvre_RMN_Nicolas_Salagnac_IMG_0756

La victoire de Samothrace