Nicolas Salagnac

Bulletin de la Société française de Numismatique – Novembre 2017

Sylvie de TURCKHEIM-PEY écrit dans le Bulletin de la Société française de Numismatique de Novembre 2017 :

Une nouvelle médaille est en cours de frappe pour chacun des 348 sénateurs. Une belle pièce de 50 mm de diamètre, éditée par Arthus-Bertrand.

La création et la gravure des matrices ont été confiées à Nicolas Salagnac, graveur médailleur lyonnais, Meilleur Ouvrier de France en 2000 : son projet a été retenu au terme d’un appel à projet.

Cette nouvelle médaille des Sénateurs est dans la continuité de la médaille faite pour le Président du Sénat (en 2013).
« Plaquées sur elle par le souffle bienveillant de la liberté, les couleurs de la France et de l’Europe habillent et dévoilent ici une Marianne aussi fière que moderne, aussi féminine que volontaire, aussi esthétique que dynamique … Dans l’élan d’un pas de danse qui sacre la paix comme notre bien si précieux. Vers encore plus d’égalité, de fraternité. Vers l’avant. Vive la vie.» Nicolas Salagnac.

C’est à Lyon que fut, fabriquée la première médaille en France au xve siècle, et c’est près de Lyon, à Villeurbanne, que travaille Nicolas Salagnac, graveur-médailleur. Formé à la gravure en modelé à l’école Boulle, le médailleur a déjà à son actif la médaille de la Villa Medicis, Académie de France à Rome, celle de la Ville de Lyon, de la Présidence de la République de Nicolas Sarkozy, ou de la Gendarmerie Royale du Maroc.

Du modelage en plastiline, en passant par des plâtres, à l’envers et en creux et jusqu’au test en plombs sur la matrice (gravé à l’envers et en creux), il a fallu des mois pour façonner les deux faces de ce nouveau symbole de la République.

L’artisan d’art Nicolas Salagnac, se projette et rêve pour la suite : réaliser un jour des médailles olympiques…

Merci.
Lien vers le site du bulletin de la Socièté française de Numismatique.