Nicolas Salagnac

Création d’une médaille d’après la 10 grammes or de Dupré qui n’avait jamais vu le jour

Création d’une médaille d’après la 10 grammes or de Dupré qui n’avait jamais vu le jour

Création d’une médaille d’après la 10 grammes or de Dupré qui n’avait jamais vu le jour

L’association des Amis du Franc, confie la création et la gravure à Nicolas Salagnac pour cette monnaie/médaille, d’après le dessin de la 10 grammes or d’Augustin Dupré, et édite cette pièce d’or, qui n’avait jamais vu le jour.

Augustin Dupré, est bien connu des numismates pour la qualité de ces monnaies et médailles. Il intervient dans cette période qui marque la France à jamais, la Révolution Française.
Dupré est célèbre pour ses gravures, mais je suis tombé sous le charme de ses dessins, de ses croquis… En avril 2014, avait lieu la vente Bonhams. Dans cette vente était le dessin de la 10 gramme or de Dupré (le dessin date de mai 1797). L’association des Amis du Franc en fait l’acquisition auprès d’un acheteur américain. Le dessin revient alors en France.

« Ce projet, ou plutôt cette belle aventure commence le 20 novembre 2017, par un mail de Christophe Charve, de l’association des Amis du Franc, un premier contact, conseillé par mon ami maître graveur Jean-Luc Maréchal (merci).
L’association vient d’avoir 20 ans, et elle souhaite graver une médaille monnaie dont le fameux dessin de Dupré serait la base.
Plusieurs visites à l’atelier, à la découverte de mon univers, de mes outils, de mes histoires, de mon parcours, de mon apprentissage, permettent d’échafauder ce projet.

Projet repris en 2019, par Philippe Théret, Xavier Bourbon et Franck Perrin, pour le conduire à son terme, car le temps passe toujours trop vite, et nous sommes à l’aube de 2020.
J’ai pris un plaisir particulier à graver ces deux matrices. Le dessin de Dupré est un modèle du genre. Sa réalisation semble facile, équilibrée et posée, cette femme en impose. Le drapé court sur son corps et ses jambes, et là est une des difficultés, respecter les lignes,
le sens, les reliefs, les creux, et les passages… Et bien sur, quand on est en négatif dans la matrice, il faut voir tout cela à l’envers.
Faire une empreinte en plâtre est simple, de l’eau du plâtre et on coule dans l’empreinte. Oui mais avec tous ces détails, comment ne pas avoir de bulles, de micro bulles… Il y a toujours des soucis techniques qui contraignent, mais il faut faire avec…
J’ai pris un grand plaisir à traduire le plus fidèlement possible l’œuvre d’Augustin Dupré.
Un bel exercice pour moi, une sorte de Prix de Rome pour continuer mon apprentissage et me mettre au service d’un artiste. Je n’ai pas compté mon temps, un luxe pas simple aujourd’hui dans un monde qu’il faudrait rentable.
J’aime mon métier et mon énergie est la passion. Merci de m’avoir confié cette création d’après Dupré. Je vous laisse profiter de cette pièce de métal, issue du travail d’une belle chaîne humaine, où chacun a fait de son mieux – merci à tous. »

Voici ici mes quelques étapes pour aboutir à la naissance de cet ancien projet de monnaie d’or, qui en 2020 devient une médaille monnaie de bronze ou d’argent frappée, et parfois plaquée or.

Première étape : la sculpture d’après le dessin.
Le choix du diamètre final est de 35 mm. Donc ma sculpture sera trois fois plus grande, soit 105mm. Tout d’abord gravé sur un médium par usinage par plan avec des volumes concaves et convexes.
Voici ma base, puis viennent mes échoppes, mes rifloirs pour travailler le modelé et trouver les passages.

Puis moulage d’une empreinte en plâtre, un positif. C’est ici que je finalise, sous microscope pour respecter le moindre détail.

Deuxième étape : réduction de l’avers et du revers sur les matrices en acier à l’aide d’un tour à réduire.
Les sculptures de l’avers et du revers sont moulés pour avoir une empreinte en creux, en négatif. Le tour est réglé et les réductions sont réalisés.

Troisième étapes : la finition main.
C’est ici que le graveur apporte les touches finales, les matières, affine les passages, casse les volumes restés un peu sec.
Ceci se fait à l’échoppe, encore faut il avoir les bons outils. Je ne suis pas dans le fin, mais dans l’ultra fin, j’ai besoin, de méplates de toutes tailles.
Je prends alors un peu de temps pour rechercher les échoppes ad hoc dans les boîtes donnée (merci encore) par Bernard Turlan, maître graveur honoraire de la Monnaie de Paris.

Et puis les micros ciselets pour affiner mes lettres, et puis pour poser ce petit mat subtil dans le fond et faire ainsi ressortir cette femme ici posée mais rayonnante.

Et puis du polissage avec des barrettes céramiques et aussi à l’échoppe polie glace.

Mais un jour, il faut arrêter. J’entends déjà votre question : combien de temps pour faire ces deux gravures… Et à cette question, je ne sais jamais bien répondre, même si j’ai pris quelques temps… Je peux vous dire que j’aime passer le temps qu’il faut, alors disons : “un certain temps…”

Quatrième étape : édition par frappe des médailles – Mauquoy.

Images Mauquoy, merci.

Cinquième étape : médailles plaquées or – Bronze d’art français.

Merci à Pierre Peycelon de Bronze d’Art Français, orfèvre et ses collaborateurs : Daniel Rietsh et Rufino Grande pour cette opération qui donne à la médaille cette belle couleur chatoyante.
Lien Bronze d’Art Français.

Merci à toutes les petites mains qui ont permis de passer d’une idée, d’un croquis, d’un dessin à un petit bas-relief modelé frappé dans le métal pour les collectionneurs de ces petits objets de qualité qui parlent de notre histoire.
Merci à l’association des Amis du franc de m’avoir confié cette gravure, d’après ce beau dessin de notre ancien graveur général des Monnaies, Augustin Dupré.

Nicolas Salagnac
Graveur médailleur – Meilleur Ouvrier de France – Membre des Grands Ateliers de France

Les prix de vente sont les suivants (les membres des associations numismatiques disposant d’un prix réduit) :

…………………………   Prix Public TTC…….    Prix membre association numismatique TTC

Bronze florentin : …………….    30 €   ………… 25 €
Bronze plaqué or : ……………    60 €  …………  50 €
Argent : ………………………    100 € …………  80 €
Vermeil : …………………….    160 € …………  150 €

Pour bénéficier du prix réduit, les membres doivent passer par l’association. Pour les autres, le canal de vente est notre partenaire CGB.

Le bureau des Amis du Franc : contact@amisdufranc.org
Site web des Amis du Franc.