Nicolas Salagnac

Création médaille des Amateurs d’Automobiles Anciennes

Création médaille des Amateurs d’Automobiles Anciennes

Création médaille des Amateurs d’Automobiles Anciennes

Dominique THIBAUDON, président des Amateurs d’Automobiles Anciennes – les 3A – et son secrétaire-adjoint Jean-Noël RESSICAUD, me confient la création de leur nouvelle médaille, diamètre 80 mm, face modelé.

Première étape : création, mise en page du sujet.
Sur une idée avant-projet de Nicolas, nous lui avons fourni le logo des 3A et des photos de voitures représentatives du Club ayant un caractère mythique aux yeux des collectionneurs. Les “caisses carrées” devenant rares au Club, le choix s’est arrêté après consultation de plusieurs adhérents sur les modèles suivants :
– une Delahaye pour représenter les voitures prestigieuses des années d’avant-guerre (Delahaye 135 de 1939)
– une Citroën DS (sortie en 1955) élue voiture mythique par excellence aux yeux des collectionneurs, au premier rang d’un sondage de LVA il y a quelques années
– une Triumph TR3 (1955 aussi) représentant les cabriolets anglais qui sont nombreux au Club.
Les dessins commencent, avec un travail créatif d’actualisation de notre logo des 3A. L’avers W fut choisi parmi 9 propositions à la majorité des voix des membres du Comité.

Deuxième étape : création d’un bas-relief, sculpté
Le dessin retenu doit alors être traduit en relief pour la médaille. Tout d’abord, dessin des contours de chaque bloc de volumes, voitures, textes… pour un usinage à l’échelle trois, à l’envers et en creux. Puis reprise main dans ce moule en plâtre
par sculpture, pour trouver les formes et reliefs ad hoc.
Le moulage d’un plâtre permet d’obtenir une empreinte en relief. Celle-ci est reprise et terminée à la main pour aboutir à un travail en toute finesse, d’un diamètre 240 mm.

Troisième étape gravure du modelé sur la matrice acier
Ce modèle est moulé en résine pour avoir un gabarit d’usinage, monté sur un tour à réduire pour graver une matrice en acier.
Cette matrice ainsi obtenue est retouchée par le graveur, avec burins, onglettes, ciselets, traçoirs et échoppes… Sous le contrôle d’un microscope pour aller dans le détail, supprimer toutes traces de machine. C’est ici que le graveur créateur donne son
“coup de patte”.
Son travail s’arrête alors, il est transmis à l’éditeur.

Dernière étape l’édition des médailles par frappe
C’est cette matrice, envoyée à «l’éditeur », qui lui servira à la réalisation des médailles en bronze, par estampage sous presse. Les flans de bronze sont frappés et recuits, plusieurs fois jusqu’à la montée complète des volumes et un parfait rendu des détails. Elles sont alors usinées au bon diamètre (80 mm pour celles qui nous sont destinées). Puis le métal est légèrement sablé, pour accrocher la patine. Pour cela les futures médailles sont oxydées puis brossées à la main pour finir cette patine.
Pour finir, elles seront mises en coffret pour être offertes.
Ces médailles seront remises à une première promotion, pour l’Assemblée générale de 2018, un véritable signe de reconnaissance envers ceux qui ont particulièrement œuvré pour le Club 3A.

www.les3a.com
et
www.epoquauto.com

Vidéo de mes étapes de travail :