Nicolas Salagnac

Grand Hôtel-Dieu de Lyon : Hospital du Pont du Rosne – médaille n°1

Grand Hôtel-Dieu de Lyon : Hospital du Pont du Rosne – médaille n°1

Grand Hôtel-Dieu de Lyon : Hospital du Pont du Rosne – médaille n°1

Pour la douzième année, le groupe EIFFAGE me confie de nouveau la création d’un triptyque de médailles. Le sujet : le Grand Hôtel-Dieu de Lyon, des origines à la finalisation de ce grand projet de réhabilitation traité par EIFFAGE.

Médaille n°1 : Grand Hôtel-Dieu de Lyon : Hospital du Pont du Rosne (1184-1478-1741). Médaille accompagnée d’un livret sur les origines de l’Hôtel-Dieu, textes de :
– Bruno Benoît, Professeur des Universités, IEP Lyon ; Membre du laboratoire de recherches historiques Rhône-Alpes ; Président national de l’association des professeurs d’Histoire et Géographie
– Jean-Pol Donné, Président du Cercle lyonnais de Numismatique. Membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon
– et Nicolas Salagnac – graveur médailleur MOF créateur de cette médaille.
Voir le lien vers le livret en fin d’article.

Vidéo : Grand Hôtel-Dieu de Lyon : Hospital du Pont du Rosne. Médaille n°1 – Création Nicolas Salagnac. from Nicolas Salagnac on Vimeo.

La première étape est la mise au point d’une maquette dessinée. Pour cela, nous nous concertons sur le sujet et les pistes à suivre. Trois périodes sont définies pour générer trois médailles. Elles sont pensées dans une composition qui relie les médailles, avec une spirale axée sur le mot : LYON.
Le premier sujet nous porte en 1184, date où  l’Hospital du Pont du Rosne voit le jour.
La deuxième médaille portera sur la période des Hospices Civils de Lyon (de 1764 à nos jours), alors lieu de naissance et de soins pour les lyonnais.
Et la troisième médaille dévoilera le Grand Hôtel-Dieu réhabilité.
Les motifs retenus pour cette première médaille sont : des planches du XVIème s. où nous trouvons ce passage du Rhône et la ville de Lyon derrière ses fortifications. En médaillon, Rabelais – médecin, écrivain. Les dates de 1184 – 1478 et 1741.
Le titre : « Hospital du Pont du Rosne ».

La deuxième étape consiste à transposer le dessin en bas-relief sculpté en machine pour les grands volumes et à la main pour mettre en place les détails, et ceci à l’échelle 3.
ader final-Composition Triptyque Grand Hotel Dieu a

Mise en place pour la gravure.


La troisième étape
est la reproduction de cette sculpture sur la matrice en acier à l’aide d’un tour à réduire. Le travail final se fait à la main avec des burins, onglettes, ciselets… Le tout suivi au microscope. Cette étape de finition est primordiale ; le graveur donne alors son “coup de patte”.

agrand-hotel-dieu-IMG_4790

agrand-hotel-dieu-IMG_4781

Images de la matrice en cours de gravure sur un bloc d’acier à l’envers et en creux. Et une épreuve en plomb.

Terminée, la matrice est signée et datée. Elle est traitée pour permettre l’édition par frappe des futures médailles. Cette étape est assurée par la Maison Pichard Balme à Saumur.

Grand_Hotel-Dieu_1_IMG_4919

Livret Grand Hôtel-Dieu, médaille 1 : Lien.

ÉDITO EIFFAGE – 4
Michel CHENEVAT, directeur régional Eiffage Construction Centre-Est

ÉDITO MAIRE DE LYON – 6 à 7
Gérard COLLOMB, Maire de Lyon

L’HÔTEL-DIEU – 8 à 27
Bruno BENOÎT, Professeur des Universités, IEP Lyon ; Membre du laboratoire de recherches historiques Rhône-Alpes ; Président national de l’association des professeurs d’Histoire et Géographie

L’HÔTEL-DIEU, LES MÉDAILLES REMONTENT LE TEMPS – 28 à 35
Jean-Pol DONNÉ, Président du Cercle lyonnais de Numismatique. Membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon.

LA MÉDAILLE 2016 – GRAVEUR MÉDAILLEUR, À LYON – 36 à 41
Nicolas SALAGNAC, auteur de la médaille