Nicolas Salagnac

L’Ambassadeur Laurent STEFANINI – 60 ans – une médaille

L’Ambassadeur Laurent STEFANINI – 60 ans – une médaille

L’Ambassadeur Laurent STEFANINI – 60 ans – une médaille

LA MÉDAILLE D’UN DIPLOMATE FRANÇAIS

 

 

 

 

 

 

 

L’Ambassadeur Laurent STEFANINI fête ses soixante ans le 15 août 2020. Une médaille est frappée à cette occasion.

Proposée par Sylvie de TURCKHEIM-PEY, conservateur en chef honoraire des Bibliothèques, présidente d’honneur de la Société française de Numismatique, souhaitée par ses amis, la médaille est conçue et réalisée par Nicolas SALAGNAC, graveur-médailleur talentueux et Meilleur Ouvrier de France 2000, en complicité avec Bernard GAILLARD, sculpteur céramiste, Meilleur Ouvrier de France 1972.

Sylvie de TURCKHEIM-PEY entourée de Bernard GAILLARD et Nicolas SALAGNAC, le 8 Septembre 2018, lors d’une séance thématique exceptionnelle pour rendre hommage à deux membres d’honneur et anciens présidents de la Société française de Numismatique, Mme Sylvie de TURCKHEIM-PEY et M. Georges GAUTIER.

À l’avers, elle porte en modelé classique le profil à gauche de l’Ambassadeur, officier de la Légion d’Honneur, avec son nom complet : Laurent STÉFANINI-PARRY, associant celui de son père, François STÉFANINI (1922-2006) à celui de sa mère, Janine PARRY (1925-1999), suivis de sa date de naissance : 15 août 1960.

Au revers, elle retrace l’essentiel de la carrière de l’Ambassadeur Laurent STÉFANINI pendant ses 35 ans de service au Quai d’Orsay et ses presque 40 ans de Service public : La diplomatie multilatérale du système des Nations Unies où Laurent STÉFANINI a assumé de nombreuses tâches :
– à la direction des Affaires Juridiques du Ministère des Relations extérieures puis des Affaires étrangères, en particulier sur les questions de droit de la mer et de l’Antarctique, contribuant à la mise en place de l’Autorité internationale des fonds marins (1985-1989) ;
– à la Mission permanente de la France auprès des Nations- Unies à New-York, dans le domaine du désarmement et pour traiter des suites de la première guerre du Golfe (1989-1992)
– à la direction des Affaires économiques et financières du Ministère, sur les sujets d’environnement, en particulier marin, de coopération en matière de transports internationaux, d’énergie et de télécommunication (1992-1996) ; ce qui l’a conduit, entre autres tâches, à être Commissaire baleinier français, Président de la Commission RAMOGE et administrateur de la Compagnie Générale Maritime ;
– comme Ambassadeur pour les questions d’environnement et de protection de la biodiversité mondiale à travers le monde pendant quatre ans, organisant à l’Élysée la conférence internationale « Citoyens de la terre » en 2007, présidant la Convention alpine de 2006 à 2009, le Partenariat pour la forêt tropicale du bassin du Congo de 2007 à 2009 et le Forum mondial des océans en 2010 ;
– et enfin, de 2016 à 2019, comme Ambassadeur délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO, mission au cours de laquelle il a contribué à l’élection d’une Française à la tête de l’Organisation et à l’inscription au patrimoine mondial de l’œuvre architecturale de Le Corbusier, de la
Chaîne des Puys-Faille de Limagne, du Marae de Taputapuātea, de la Neustadt de Strasbourg, des Terres et Mers australes françaises et des savoir-faire des parfums de Grasse.


Les questions religieuses :

Actif quatre ans à l’Ambassade de France près le Saint-Siège, comme Chargé d’affaires et Ministre plénipotentiaire, de 2001 à 2005, il a exercé ensuite les fonctions de Conseiller pour les Affaires religieuses du Ministre des Affaires étrangères, charge qui l’a conduit à contribuer à l’organisation du centenaire de la loi de 1905 sur la laïcité et des 150 ans de l’œuvre d’Orient en 2006.

Le Protocole français :
Laurent STÉFANINI a assuré pendant douze ans l’organisation de sommets internationaux, ainsi que les voyages de trois Présidents de la République et de deux Premiers Ministres à l’étranger ; En 1989, il fut Secrétaire général adjoint de la Présidence française de l’Union européenne, associé au G7 de l’Arche et aux commémorations du bicentenaire de la Révolution française.
Chef adjoint du Protocole de 1996 à 2001, il est devenu Chef du Protocole de la République pendant six ans de 2010 à 2016 sous deux Présidents MM. Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE. Il a assumé en parallèle la charge de Secrétaire général de la Présidence française du G8 et du
G20 de 2011 et l’organisation de la COP21 sur le changement climatique de 2015.

Les trois symboles forts de ces missions sont placés au revers de la médaille, brochant sur les drapeaux français et européen, entourés en orle par les douze étoiles de l’Europe unie (comme de l’Assomption) et par une devise : « …et donnez la paix à notre temps », répons à la Prière universelle.
La colombe de la paix domine la composition. Elle est aussi celle du Saint-Esprit et de Sainte Dévote, corse et monégasque, qui, associée au blason de Monaco, rappelle que Laurent STÉFANINI est en cette année 2020, Ambassadeur de France en Principauté.

LA SCULPTURE
Bernard Gaillard, MOF, a travaillé sur de nombreuses médailles avec portrait pour le médailleur Suisse Huguenin.

LA GRAVURE DES MATRICES

 

Nicolas Salagnac, MOF à Lyon, sculpte le revers de la médaille et il se charge de reproduire les sculptures d’avers et de revers par réduction au tour à réduire.

Puis, il reprend chaque matrice en acier à la main pour parfaire la gravure, corriger les erreurs de la machine et venir apporter une âme aux deux gravures.

Cette étape de finition main se fait avec l’aide d’un microscope, des outils particuliers, rares et spécifiques : burins, onglettes, ciselets, mats, et échoppes de toutes tailles, de toutes formes pour venir dans les moindres détails de la gravure, avec un «coup de main» appris à l’école Boulle, il y a quelques années…
Ainsi naît véritablement une médaille, avec des gestes habiles et précis.
Toutes ces étapes ont été suivies par l’Ambassadeur et Mme Sylvie de Turckheim-Pey.
Aussi, des ajustements ont été faits pour toucher au plus près et servir au mieux le message de cette médaille.
Terminées, les matrices sont traitées thermiquement puis chaque médaille est éditée par frappe avec des flans de bronze et d’argent sur les matrices par la Maison Mauquoy.

Merci Monsieur l’Ambassadeur de France à Monaco Laurent STEFANINI et Madame Sylvie de TURCKHEIM-PEY de m’avoir confié cette création.