Nicolas Salagnac

Le graveur japonnais Motoharu Asaka rencontre des graveurs français

Samedi 19 septembre 2015, Jean-Luc Seigneur, MOF 2015 graveur organise chez lui à Neuilly Plaisance une rencontre entre le graveur Japonais Motoharu Asaka et des graveurs français, une première…

Monsieur Motoharu Asaka a une soixantaine d’années, il grave des estampes depuis son adolescence. Il est officiellement reconnu au Japon comme graveur d’estampes traditionnelles. C’est à lui, par exemple que l’on s’est adressé lors de la réédition de la suite d’estampes de Hokusaï, « Les 36 vues du Mont Fuji ».

Ci-après, lien vers le site de Mr. Motoharu Asaka, graveur Japonais.

Monsieur Asaka se sait dépositaire d’un savoir-faire dont le monde entier reconnaît la valeur, et en chante les louanges avec d’autant plus d’insistance que beaucoup n’imaginent plus, pour « ces techniques, pourtant si sublimes », un autre avenir que celui du musée. Du coup, les vocations sont rares, on connaît ça de notre côté de la terre également.
Motoharu_Asaka_et_graveurs_francais_IMG_0081

Depuis quelques années, parallèlement à son activité d’artisan et d’enseignant, M. Asaka voyage, donne des conférences ou anime des ateliers en Europe pour témoigner et faire mieux connaître sa technique.

Sa visite en France sera la première qu’il fera dans notre pays où il anime plusieurs « workshops ». Maison Culturelle du Japon : Mercredi 23 septembre à 14h et à 16h : lien.

L’idée de cette rencontre part du constat que nous partageons le même genre d’exigence vis à vis de nos propres techniques, et aussi les mêmes responsabilités.

Chaque graveur français aura présenté succinctement son travail.
La richesse des horizons gravés puis le partage et la découverte de l’apprentissage, et des travaux de Maître Motoharu Asaka nous emmenèrent loin dans la nuit.
Motoharu_Asaka_et_graveurs_francais_IMG_0097

Merci à Ayako Sasakibara qui aura été l’interprète très sollicitée de cette soirée pour les traductions Japonnais/Français de nos métiers, de nos techniques. Belle initiative et premier contact fort riche, merci Monsieur Motoharu Asaka, merci Jean-Luc, et merci à tous :

– Jean-Luc Seigneur, graveur de gaufrage MOF 2015, membre des Grands Ateliers de France : lien site des Grands Ateliers de France.

– Jacques Bronstun
(mentor de Jean-Luc Seigneur), graveur de fers à dorer pour la reliure en retraite depuis de longues années.

– Gérard Desquand
, maître d’art, graveur héraldiste MOF en 1979, membre et président des Grands Ateliers de France : lien site Bougault Desquand.

– Christian Bessigneul
, professeur de gravure de l’école Estienne à la retraite, graveur, lauréat du Prix Intelligence de la main en 2015 avec Laurent Nogue : lien site Fondation Bettencourt.

– Elsa Catelin,
graveur de timbre à la poste, ancienne élève de Desquand et Bessigneul à Estienne : lien site art du timbre gravé.

– Sarah Bougault, graveur
ancienne élève de Gérard Desquand à Estienne : lien site Bougault Desquand.

– Nelly Gable
, maître d’art, graveur de poinçon typographique à l’imprimerie nationale (ancienne élève de Pierre Mignot, en gravure modelé à Boulle – 1973) : lien site Maitre d’art.

– Régis Faytre
, ancien responsable de l’atelier de sculpture et de peinture de la Comédie Française (ancien élève de Pierre Mignot, en gravure modelé à Boulle – 1973).

– Sophie Lucas Faytre
, peintre

– François Baudequin
, responsable de l’atelier de la Chalcographie du Louvre

– et Nicolas Salagnac, graveur médailleur MOF 2000, membre des Grands Ateliers de France depuis 2007 : lien site des Grands Ateliers de France.

Motoharu_Asaka__et_graveurs_francais_IMG_0104 Motoharu_Asaka_et_graveurs_francais_IMG_0069

Lien vers page Facebook du graveur japonnais Motoharu Asaka

Lien vers site biographie du graveur japonnais Motoharu Asaka

Lien vers le site workshop à Londre avec le graveur japonnais Motoharu Asaka.