Nicolas Salagnac

LES MÉDAILLEURS FRANÇAIS DEPUIS 1789

LES MÉDAILLEURS FRANÇAIS, DEPUIS 1789. ROGER MARX

NOTICE HISTORIQUE – SUIVIE DE DOCUMENTS SUR LA GLYPTIQUE AU DIX-NEUVIÈME SIÈCLE
PARIS – SOCIÉTÉ DE PROPAGATION DES LIVRES D’ART
Siège social : Cercle de la Librairie 117, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 117

1897

DOCUMENTS ANNEXES

I – FONDATION DU GRAND PRIX DE ROME POUR LA GRAVURE EN MÉDAILLES
Institut national – Classe des Beaux-Arts.
Extrait du procès-verbal de la séance du 22 prairial au XI (samedi 11 Juin 1803).

RÈGLEMENT POUR LES GRAVEURS EN MÉDAILLES ET PIERRES FINES (1).
(1) Extrait des Archives de l’Institut.

ARTICLE Ier.
A dater de l’an XIII, il y aura tous les deux ans un grand prix pour la gravure en médailles et pierres fines.

ARTICLE II.
Tous ceux qui voudront concourir pour ce grand prix se rendront aux Écoles du modèle le jour indiqué et, pour premier essai, feront une esquisse sur un sujet donné par la classe des Arts de l’Institut national.

ARTICLE III.
Tous les concurrents qui, d’après le jugement de l’Institut, seront admis au deuxième essai, se rendront au jour indiqué dans la salle du modèle pour y modeler une figure, de la proportion de 50 centimètres environ, d’après le modèle posé par le professeur du mois. Le rang pour le choix des places sera celui assigné par le jugement. Il sera accordé six jours, depuis huit heures jusqu’à deux heures après-midi. Tous les règlements de police adoptés pour les concours auront lieu pour celui-ci.

ARTICLE IV.
Ceux qui, d’après le jugement de l’Institut national, seront admis à concourir pour le grand prix entreront en loge le jour indiqué. Le matin, il leur sera délivré l’énoncé du sujet qu’ils graveront, soit sur acier, soit sur pierre fine.

Ils auront toute la journée pour faire leur esquisse, passé laquelle ils ne pourront rien changer sans être mis hors de concours.

L’esquisse modelée ne pourra avoir moins de 16 centimètres. Le modèle qui sera fait pour la gravure ne pourra être modelé que dans l’École ; il devra avoir au moins 5 décimètres. La gravure sur acier devra avoir au moins 5 centimètres de diamètre, la pierre devra avoir au moins 22 millimètres.

Il est accordé quatre-vingt-dix jours pour l’exécution du prix.

ARTICLE V.
Les concurrents ne pourront emporter soit leur coin, soit leur pierre fine, qui, chaque jour, seront déposés entre les mains du concierge.

ARTICLE VI.
Le jugement de la classe des Arts de l’Institut national aura lieu dans les mêmes formes que pour les autres grands prix, et celui qui le remportera jouira des mêmes avantages qui y sont attachés.

Le coin ou la pierre qui aura remporté le grand prix appartiendra au Gouvernement.

ARTICLE VII.
Dans chacune des trois premières années, les pensionnaires graveurs en médailles ou pierres fines joindront une pierre ou un coin gravé d’après l’antique, aux autres études qu’ils sont tenus d’envoyer chaque année, et dans l’espace des deux dernières de leur pensionnat sur la demande du Gouvernement, les graveurs en médailles feront une médaille avec son revers ; les graveurs en pierres feront une gravure en creux et une en relief. Les coins et les pierres fines seront fournis par le Gouvernement.

La classe adopte successivement ces deux projets de règlement et arrête qu’expédition en sera adressée au ministre de l’Intérieur.

La séance est levée.

VINCENT, Président.
JOACHIM LE BRETON, Secrétaire perpétuel.