Nicolas Salagnac

Musée des Beaux-Arts de Lyon, visite du médaillier

Jeudi 17 Janvier 2013, les élèves de CAP Métiers d’Art du Lycée Ferdinand Fillod ont rendez-vous au Musée des Beaux-Arts de Lyon.
Nous sommes accueillis pas François Planet, conservateur du médaillier du Musée lyonnais. Les affaires dans un coffre, les petits carnets de José Avilés, professeur d’art appliqué et d’histoire de l’art, sont distribués aux élèves, et nous suivons le conservateur au deuxième étage.

Musée des Beaux-Arts de Lyon

Il nous amène devant un Véronèse. Petite entrée en matière sur le rôle d’un musée, l’histoire des tableaux et de celui-ci en particulier.

Puis nous nous séparons en deux groupes. Un groupe vers les collections permanentes et un groupe (les graveurs et les fondeurs) avec François Planet et moi-même au médaillier.

médaillier du Musée des Beaux-Arts de Lyon

Le conservateur présente le médaillier, son histoire : le médaillier est très ancien, il est la deuxième collection française de médailles, avec un fond d’environ 40 000 monnaies et médailles.
En plus de l’exposition permanente du médaillier, il y a l’exposition « L’Art au creux de la main » en savoir plus (Musée d’Orsay – Musée des Beaux-Arts de Lyon – Musée des Beaux-Arts de Lille – Le cabinet des médailles de Marseille – le Petit Palais – la Bibliothèque Nationale de France – le cabinet des Médailles et la Monnaie de Paris ). François Planet nous fait voyager dans le temps avec des monnaies anciennes, nous naviguons entre les Grecques, les Romains et les Celtes. Puis le Moyen-Age, le franc à cheval, monnaie d’or du Roi, Jean le Bon.

Rien de tel que la présence du conservateur pour nous montrer et nous raconter l’histoire, les anecdotes : l’Empereur Neron qui se prenait pour Apollon…

Puis les élèves ont travaillé, pour répondre aux questions du petit carnet de José Aviles. Certaines questions n’étaient pas simples, il fallait retrouver les monnaies… et puis certain malins ont trouvé les vitrines où étaient cachés telle ou telle monnaie l’avers et le revers mais pas toujours, mais pas de place pour tous pour faire les croquis. Il y a la queue, alors certains pendant ce temps regardent les vitrines, les sceaux, les médailles, posent des questions… et le temps passe vite.
Pour finir cette journée, les élèves visitent l’exposition Soulage.