Nicolas Salagnac

Nicolas Salagnac, graveur-médailleur. Grandlyon magazine

Article parut dans Grandlyon magazine n°22, de novembre 2007, page 10.

Installé à Lyon où fut frappée, il y a plus de 500 ans, la première médaille française, Nicolas Salagnac, jeune graveur médailleur et Meilleur Ouvrier de France en 2000, se bat pour que perdure son savoir-faire ancestrale.

Après avoir officié pour une entreprise lyonnaise, il a ouvert son propre atelier de graveur médailleur en 2003. Il y crée médailles, gaufrages et autres trophées, tout en courant les salons, les expos et les concours avec succès.
Le secret de ce lyonnais de 38 ans ? « comme les nouvelles techniques éloignent de plus en plus la main de l’homme de la matière première, je m’applique à rester en contact avec l’acier* pour le transformer. La capacité de travailler à la main donne une liberté sans prix », répond-il.

L’acier* : mon travail consiste à créer et à réaliser des matrices pour l’édition de médailles. Ces matrices sont en acier, gravées à l’envers et en creux.


Ici, gravure de la matrice en acier, de la médaille de la ville de Lyon, éditée par la Monnaie de Paris.

Photos Monsieur Léone.