Nicolas Salagnac

Rencontre avec la haute manufacture horlogère suisse depuis 1735, Blancpain

Lundi 3 Juin 2013, Madame Giraudeau, proviseur du LP Fillod – Les Arts du Métal, Lilian Pillon, chef des travaux et moi-même sommes attendus au Brassus, en Suisse à 10 heures. Nous sommes reçus à la manufacture de haute horlogerie Blancpain par Messieurs Mathieu Rochat, Gilles Stern, Christophe Bernardot, Marie-Laure Tarbouriech et les équipes horlogères.

Nous échangeons sur l’histoire de Blancpain, et sur les projets en cours, les orientations, les pistes de recherches sur le particulier, le très petit et surtout l’unique. Puis Mme Giraudeau informe sur nos formations et nos projets d’évolution vers le BMA pour nos métiers d’Art, mise en décors notamment. Comment tisser des liens, et impliquer nos élèves sur des projets pertinents.

Puis nous mettons des blouses, signées Blancpain et des chausses pour la visite des ateliers. Nous commençons par l’atelier de gravure où exerce Marie-Laure Tarbouriech (MOF 2011 en gravure – voir article porte ouverte LP Fillod 2013) qui grave avec ses collègues en taille directe les pièces uniques pour chaque montre. Ici, pour travailler le tout petit, des microscopes, de la lumière et des outils finement affûtés. En plus du travail de gravure, il y a un travail important de polissage des matières comme les ors, le platine…
A l’étage, Mr Bernardot nous présente le travail de l’émaillage, au microscope aussi et avec des pinceaux plus que fin. Sur sa palette de peinture des poudres d’émail « grand feu ». Suite à la peinture de l’émail, il y a cuisson et finition. Mr Rochat nous parle d’une montre en cours, pièce unique qui sera livrée en Chine pour l’ouverture d’un nouveau magasin. Le fond est émaillé d’un rouge particulier et unique. Puis nous entrons dans les différents cadrans et mouvements qui reprennent le calendrier chinois. Cette montre à complication porte bien son nom…

Nous faisons un petit tour par les ateliers d’horlogerie. Grâce à une caméra nous découvrons avec agrandissement les mécanismes d’une montre qui sonne les heures, les quarts et les minutes. Impressionnant, je suis perdu dans les explications… je m’incline mais reste respectueux de ce travail de très grande minutie et de technique qui m’est bien étrangère.

Midi arrive, il est l’heure pour nous de clôturer. Nous avons été très bien reçu, merci beaucoup pour le temps qui nous a été consacré et cette belle visite.
Je serai heureux d’élaborer conjointement un projet qui permettrait à des élèves de gravure de se confronter à un décor pour une montre, mais le format est petit et le défi de taille, à voir donc.
Et pour ma part, en plongeant dans le catalogue des montres, je me projette à tenter aussi une gravure, une sorte de petite médaille pour une montre.

Petite anecdote : Mr Bernardot, aujourd’hui en charge des métiers d’art chez Blancpain se souvient avoir été surveillant au lycée Ferdinand Fillod, il y a quelques années, le monde est petit…

Vers le site Blancpain, la manufacture : Lien.

Lien vers l’article sur le site du LP Ferdinand Fillod : Lien