Nicolas Salagnac

STATUE ÉQUESTRE DE LOUIS XIV, de « Louis Legrand au Chef-d’œuvre de Lemot sculpteur lyonnais »

II/VI – STATUE ÉQUESTRE DE LOUIS XIV, de « Louis Legrand au Chef-d’œuvre de Lemot sculpteur lyonnais »

D’après l’exposition : « LYON, UNE HISTOIRE DE MÉDAILLES »,  en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de Lyon, François Planet conservateur du Médaillier du Musée, le Cercle Lyonnais de Numismatique, et son Président Jean-Pol Donné et Nicolas Salagnac organisateur de celle-ci.

Dés le début du XVIIIe siécle, la statue équestre de Louis XIV devint emblématique de Lyon. Les tribulations de ce « cheval de bronze » des Lyonnais illustrent parfaitement l’Histoire.
Acte I : 1713.
La statue de Desjardin est inaugurée en grande pompe. Son piédestal, terminé en 1715, reçut les représentations allégoriques de la Saône et du Rhône des frères Coustou.
Acte II : 1792.
Quelques jours après la chute de la royauté, la municipalité décide, le 17 août, de faire abattre ce symbole de la monarchie. Les statues des frères Coustou furent préservées et transportées à l’Hôtel de ville.
Acte III : 1825.
Les habitants du département du Rhône offrent, par souscription, une nouvelle statue. On fit appel à François Frédéric Lemot, sculpteur renommé et né à Lyon, qui représenta le Roi Soleil en empereur romain.
Acte IV : 1848.
La statue n’échappe à la destruction que grâce à l’inscription : CHEF D’ŒUVRE DU CITOYEN LEMOT STATUAIRE LYONNAIS – PROPRIÉTÉ NATIONALE qui remplace, pour quelques années, la dédicace à Louis Legrand.
Acte V : 1870.
Une nouvelle fois, l’apposition de la mention : CHEF D’ŒUVRE DU CITOYEN LEMOT STATUAIRE LYONNAIS sauve la statue.
Epilogue : 1953.
A cette date, la Saône et le Rhône retrouvent le piédestal de la statue de « LOUIS XIV ROI DE FRANCE », sur une face et, « CHEF D’ŒUVRE DE LEMOT SCULPTEUR LYONNOIS », sur l’autre.

Jean-Pol Donné, président du Cercle lyonnais de Numismatique.

Et une fausse rumeur court toujours, sur les étriers et le dit suicide de Lemot qui pourtant est mort de sa belle mort à Clisson près de Nantes.

cheval bellecour 1_Jean_Duvivier

1714
Lors de l’inauguration de la statue de Desjardin, la ville commanda une médaille. La Monnaie de Paris, qui avait le privilège de leur fabrication, en confia l’exécution à un jeune et talentueux artiste liégeois : Jean Duvivier (1687-1761). Celui-ci réalisa ainsi l’une des premières des 600 œuvres frappées à Paris. Il reçut de la Ville, la somme de 1200 Livres.

Graveurs : Jean Duvivier (pour la face avec la statue) & Pierre Delahaye (pour l’effigie du roi).
Médaille frappée en bronze – Diamètre 73mm. Collection Médaillier du Musée des Beaux-Arts de Lyon.

cheval bellecour_Statue_Louix_XIV

1792
Après la destruction de la statue de Louis XIV, quelques fragments reçurent l’empreinte de la matrice d’une médaille populaire célébrant la chute de la monarchie. On y distingue sur ce fragment, une fleur de lis brisée et la date 1792.

Graveur inconnu.
Collection Médaillier du musée des Beaux-Arts de Lyon.

A5_cheval_Bellecours_Louix-XIV_Andre_Galle

1825
André Galle, auteur de la « Liberté françoise », célébrant la République, devenu un graveur apprécié par Napoléon I, Louis XVIII et Charles X, reçut la commande de l’une des médailles officielles de l’inauguration de la statue de louis XIV par Lemot.

Graveur : André Galle.
Médaille frappée en or, argent et bronze. – Diamètre 50mm. Collection Médaillier du musée des Beaux-Arts de Lyon.

A2_cheval_Bellecours_Louix-XIV

1848
Le Révolution de 1848 vit l’explosion de la médaille populaire de propagande et aussi… à destination des collectionneurs. Lyon en connut plus d’une centaine. La discussion sur le sort à réserver à la statue de Louis XIV par Lemot est illustrée par cette plaquette.

Graveur anonyme
Plaquette frappée en étain – Dimension 56x56mm. Collection Médaillier du musée des Beaux-Arts de Lyon. Medaille_2eme_arrondissement_de_Lyon_Nicolas_Salagnac

2002
Médaille créée et gravée pour la mairie du 2ème arrondissement de Lyon. Elle reprend les symboles forts du quartier : Louis XIV et le confluent marquant ainsi la presqu’île.

Graveur créateur : Nicolas Salagnac
Médaille frappée en argent, en bronze et en pied fort Diamètre 73mm. Collection particulière.